La polémique Adblock

Vous l'avez sans doute remarqué en arpentant quelques sites d'informations, à force variable suivant le site, un message de signalement à l'utilisateur s'affiche suivant son utilisation de l'extension Adblock (n'importe quelle version).

Par exemple, le site du Figaro qui force les utilisateurs à la désactivation en utilisant un "floutage" de l'article.

 

Le flou ? Parlons-en, voici ce qui se passe quand on regarde le code source du site :

code1

 

Oui ça fait beaucoup, mais vous avez-vu  ? Non ?

code2

Oui, c'est une technique grossière est ignoble de la part du Figaro, un simple hook css qui met la typographie transparente et lui applique une ombre flou noir.

 

 

En le désactivant :

code3 -> MAAAAAAAAAGIE *_* -> pasflou1

Mais vous me direz :

C'est bien joli tout ça mais pourquoi ne pas juste désactiver adblock ?

Pour ça :

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=HhJgCIgRV4E&feature=youtu.be[/embed]

Bienvenue en 2005, des publicités flash, plus forcément de pop-up mais du mauvais-goût tout droit sorti des IDE en méthode AGILE de l'équipe pub.

Pourquoi tout ça ?

Eh bien il faut chercher du côté du GESTE, le Groupement des Editeurs de Services en Ligne qui regroupe des "gros sites" comme Orange,Figaro, RTL, Mediapart, 20 minutes, etc... (liste ici).

Si l'intention d'une opération "coup de poing" comme nous précise CCM se cache sous l'appel à l'aide pour les revenus générés par la publicité, ce même groupe n'arrive pas à entendre les revendications des internautes et des "nouveaux médias" qui eux, délaissent les pubs intrusives pour un model de publicité acceptable comme défini par Adblock Plus :

Les publicités composées d'images statiques peuvent être considérées comme Acceptables mais leur niveau de discrétion doit être évalué en fonction de leur intégration sur la page Internet.

C'est pourquoi Epistol.info, dans sa partie blog ou autre, n'aura pas de publicité invasive et reste investie par une publicité acceptable comme vous pouvez le voir à la rédaction de cet article, dans le pied de page, sur une publicité pour les produit LDLC.

Dernière modification: 22 mars 2016

Epistol.info